Actualités sportives >

le Sport s'en sort bien, la Jeunesse encore mieux

Le sport s'en sort bien, la jeunesse encore mieux

Au final, le déficit budgétaire de l'Etat doit reculer à 72 milliards en 2016 après 73 milliards en 2015, selon le projet de budget 2016 présenté mercredi 30 septembre. Dans ce budget, la jeunesse et le service civique sont affichés comme des priorités du gouvernement. Le programme jeunesse du Ministère de Patrick Kanner passe de 229 millions d'euros en 2015 à 391 millions d'euros en 2016, soit une progression de 70 % ! La ligne "service civique" représente 77 % de cette somme, avec 302 millions alloués. Il s'agit de rattraper le retard pris en la matière. 110 000 jeunes volontaires s'engageront pour une mission de six à douze mois. La montée en charge du service civique anticipe 150 000 jeunes volontaires à l'horizon 2017
Des moyens supplémentaires (11,1 M€) seront mobilisés en faveur "d'actions d'éducation populaire au profit des habitants des territoires fragiles, en particulier ceux des quartiers prioritaires de la politique de la ville, dans le cadre de la mise en oeuvre du Comité interministériel à l'égalité et à la citoyenneté (CIEC) du 6 mars 2015".
En 2016, l'Etat veut diminuer son déficit budgétaire de 1,3 milliard d'euros. Selon le projet de loi de finances présenté pour l'an prochain, le Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports s'affiche pourtant en hausse, porté notamment par le service civique.


Au final, le déficit budgétaire de l'Etat doit reculer à 72 milliards en 2016 après 73 milliards en 2015, selon le projet de budget 2016 présenté mercredi 30 septembre. Dans ce budget, la jeunesse et le service civique sont affichés comme des priorités du gouvernement. Le programme jeunesse du Ministère de Patrick Kanner passe de 229 millions d'euros en 2015 à 391 millions d'euros en 2016, soit une progression de 70 % ! La ligne "service civique" représente 77 % de cette somme, avec 302 millions alloués. Il s'agit de rattraper le retard pris en la matière. 110 000 jeunes volontaires s'engageront pour une mission de six à douze mois. La montée en charge du service civique anticipe 150 000 jeunes volontaires à l'horizon 2017. Des moyens supplémentaires (11,1 M€) seront mobilisés en faveur "d'actions d'éducation populaire au profit des habitants des territoires fragiles, en particulier ceux des quartiers prioritaires de la politique de la ville, dans le cadre de la mise en oeuvre du Comité interministériel à l'égalité et à la citoyenneté (CIEC) du 6 mars 2015".


Légère hausse du budget des sports

Le sport, identifié "comme un outil majeur d'intégration", fait l'objet d'une attention particulière. Ainsi, les crédits alloués au sport enregistrent une hausse de 4 % dans le projet de loi de finances 2016, à 233 millions d'euros. Il convient d'ajouter à cette somme les fonds du CNDS (centre national pour le développement du sport), soit 264 millions d'euros, en diminution de 6 millions d'euros par rapport à 2015 et mis à contribution pour la candidature de Paris à l'organisation des Jeux Olympiques de 2024 (voir encadré). Ces fonds seront compensés par un relèvement du plafond de la taxe sur les stades de l'Euro 2016 de Football.

Au total, le budget des sports atteindra donc 497 millions d'euros contre 494 dans le précédent exercice (+ 0,6 %). L'effort de l'Etat se traduira notamment par l'injection de 5,2 millions d'euros dans les Creps et la dotation de 5 millions d'euros pour les médaillés des prochains Jeux Olympiques de Rio.


10 millions pour Paris 2024

Le CNDS abondera à hauteur de 10 millions d'euros la candidature de Paris (estimée à 60 millions d'euros) aux JO 2024 et financera également en partie (8,8 M€) le programme "Citoyens du sport" visant notamment à développer la pratique du sport dans les quartiers sensibles. Le CNDS "aidera au recrutement d'éducateurs sportifs professionnels dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville". Ce plan, dont le financement sera complété par les crédits ministériels pour un total de 12,1 millions d'euros, permettra de créer 400 emplois d'éducateur sportif, de former 1 500 jeunes en insertion aux métiers du sport, de soutenir des associations sportives hors des fédérations ainsi que de développer le plan d'apprentissage de la natation.



A noter que dans le cadre de la réorganisation territoriale (en application de la loi dite "NOTRe" du 7 août 2015) les centres de ressources, d'expertise et de performance sportive (CREPS) sont transformés en établissements publics locaux, "afin de conforter l'ancrage des CREPS dans les territoires".

Un transfert progressif aux régions des compétences et des charges afférentes sera réalisé, l'Etat conservant le financement des formations dans les domaines du sport, de la jeunesse et de l'éducation populaire.


Prise en charge des accidents du travail et des maladies professionnelles des sportifs de haut niveau

Par ailleurs, l'Etat permettra dès 2016 la mise en oeuvre des évolutions en matière de couverture des accidents du travail et des maladies professionnelles des sportifs de haut niveau, conformément à l'article 7 de la proposition de loi "visant à protéger les sportifs de haut niveau et professionnels et à sécuriser leur situation juridique et sociale" adoptée en première lecture par l'Assemblée Nationale le 8 juin 2015 et dont le coût est estimé à ce jour à 1,8 million d'euros.

"C'est un budget qui nous donne les moyens d'agir pour toutes les formes de sport", se sont félicité Thierry Braillard, secrétaire d'Etat et son ministre de tutelle Patrick Kanner qui voit son budget global, Ville, Jeunesse et Sports, croître de 17 %.

Le projet de budget 2016 prévoit en outre un maintien à l'identique des allocations versées aux fédérations sportives (61,9 M€), ainsi qu'aux institutions comme l'Agence française de lutte contre le dopage (7,8 M€) ou l'agence mondiale (AMA/600 000 euros).

Toutefois, le ministère n'échappe pas totalement aux efforts demandés par le gouvernement. Avec le rapprochement de l'actuelle Agence du service civique (ASC) et des équipes de l'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (INJEP) pour les missions relevant du programme européen "Erasmus + Jeunesse et Sport", une "rationalisation des services" s'opère. L'équivalent de 8 emplois temps plein va disparaître.


Missions du budget général de l'Etat

Enseignement scolaire : 47,99 Md€
Défense : 31,73 Md€
Recherche et enseignement supérieur : 25,63 Md€
Solidarité, insertion et égalité des chances : 18,04 Md€
Egalité des territoires et logement : 17,68 Md€
Sécurité : 12,24 Md€
Travail et emploi : 11,25 Md€
Gestion des finances publiques et des ressources humaines : 8,22 Md€
Ecologie, développement et modalité durables : 6,49 Md€
Justice : 6,37 Md€
Régimes sociaux et de retraite : 6,32 Md€
Action extérieure de l'Etat : 3,06 Md€
Relations avec les collectivités territoriales : 2,96 Md€
Anciens combattants, mémoire et liens avec la nation : 2,61 Md€
Aide publique au développement : 2,6 Md€
Culture : 2,55 Md€
Agriculture, alimentation, forêt et affaires rurales : 2,5 Md€
Outre-mer : 2,02 Md€
Administration générale et territoriale de l'Etat : 1,94 Md€
Economie : 1,46 Md€
Santé : 1,26 Md€
Direction de l'action du gouvernement : 1,22 Md€
Pouvoirs publics : 0,99 Md€
Engagements financiers de l'Etat : 0,76 Md€
Politique des territoires : 0,71 Md€
Immigration, asile et intégration : 0,7 Md€
Sport, jeunesse et vie associative : 0,62 Md€
Médias, livre et industries culturelles : 0,6 Md€
Conseil et contrôle de l'Etat : 0,5 Md€
Provisions : 0,04 Md€









Occupation des salles de réunion

Consulter la disponibilité des salles de réunion

Annuaire departemental


Retrouvez, tous les sports praticables dans votre département ainsi que les coordonnées des contacts pour chaque discipline sur http://www.annuairedusport.fr/18.
C'est à vous qu'il revient de nous signaler tout changement ou erreur. Merci.
Bonne consultation !

BASI COMPTA

Basicompta
Dans la continuité des services d'aide à la comptabilité des associations sportives, un logiciel de comptabilité est désormais opérationnel.
BasiCompta est un logiciel adapté aux associations, développé par le CDOS de la Vienne, cet outil ne nécessite aucune installation sur votre PC.
Il fonctionne directement sur Internet moyennant un coût annuel modeste.
Pour plus d'infos, cliquer ici
Si vous êtes intéressés par ce logiciel, vous pouvez contacter le CDOS du Cher.

Les éducateurs sportifs ont obligation de se déclarer !

Les articles L 212.11 et suivant du code du sport, stipulent l'obligation, pour un éducateur sportif rémunéré, lire